< retour

PEUGEOT occasion

8 résultats

Vous avez une voiture identique à vendre ?

déposer une annonce
  1. PEUGEOT 504 2.0l injection Coupe coupé Argent PEUGEOT 504 2.0l injection Coupe coupé Argent (essence)
    13 900 € 23 900 km 1973 Portugal
  2. PEUGEOT 205 GTI 1.6 105 coupé Gris PEUGEOT 205 GTI 1.6 105 coupé Gris (essence)
    17 900 € 124 000 km 1985 Maine-et-Loire (49)
  3. PEUGEOT 306 S16 2.0i coupé PEUGEOT 306 S16 2.0i coupé (essence)
    10 800 € 96 000 km 1997 Japon
  4. PEUGEOT 309 GTI S16 coupé Gris PEUGEOT 309 GTI S16 coupé Gris (essence)
    15 000 € 122 800 km 1991 Japon
  5. PEUGEOT RCZ 2.0 HDi FAP 163 ch coupé Blanc PEUGEOT RCZ 2.0 HDi FAP 163 ch coupé Blanc (diesel)
    11 000 € 165 000 km 2011 Manche (50)
  6. PEUGEOT 205 GTI 1.6 105 berline Gris foncé PEUGEOT 205 GTI 1.6 105 berline Gris foncé (essence)
    10 500 € 160 000 km 1984 Mayenne (53)
  7. PEUGEOT 505 Turbo injection berline Gris foncé PEUGEOT 505 Turbo injection berline Gris foncé (essence)
    9 900 € 10 km 1984 Hauts-de-Seine (92)
  8. PEUGEOT 203 Familiale berline Gris PEUGEOT 203 Familiale berline Gris (essence)
    14 000 € 33 273 km 1952 Royaume-Uni

Historique Peugeot

Si les origines de la famille Peugeot remontent au XVème siècle, la marque au lion que nous connaissons a fêté son centenaire en 2010. C'est en effet sous l'égide d'Emile et Jules Peugeot, en 1910, que cette entreprise a vu le jour.

A l'origine, cette société basée en Franche-Comté était spécialisée dans la production de moulins à café. Ce n'est qu'en 1891 qu'elle se tourne vers l'automobile grâce à Armand Peugeot, fils d'Emile, alors fabricant de bicyclettes.

Si la Société des Automobiles Peugeot a été créée en 1896, les premières automobiles sans chevaux ont été construites dès 1891. Les T2 et T3 sont alors propulsées par des moteurs essence produits sous licence Daimler. À cette époque, l'entreprise possède déjà comme emblème un lion et fabrique aussi de l'électroménager et de l'outillage électrique.

Mais Eugène Peugeot, se montre moins enthousiaste que son cousin Armand pour se lancer dans l'automobile. Ce n'est que bien plus tard qu'une fusion s'opèrera entre toutes les entités Peugeot (Cycles, Outillage et Auto). Dans les années 30, Peugeot traverse la crise sans encombre grâce au succès de sa 201.

Durant la Seconde Guerre mondiale naissent tant bien que mal les Peugeot 202, 302 et 402. Cette dernière se démarque de ses concurrentes par son style très aérodynamique. Dans les années 50, pour des raisons financières, Peugeot concentre sa production uniquement sur la 203.

En 1965 nait la 204, première traction de la marque sochalienne. En 1970, Peugeot devient le second constructeur automobile français derrière Renault. En fusionnant en 1976 avec Citroën, Peugeot forme alors le groupe PSA Peugeot-Citroën avec à la tête de son conseil de surveillance des héritiers du fondateur.

Redoublant de voracité, le lion rachète en 1978 les trois filiales européennes de la marque américaine Chrysler. La tentative de relancer la marque Talbot avec les modèles Horizon, Tagora et Samba en utilisant le réseau Chrysler se solde malheureusement par un échec.

En revanche, côté commercial, la saga des modèles badgés d'un numéro à trois chiffres avec un zéro au milieu (pour y mettre la manivelle avant la généralisation du démarreur électrique) continue.

La plus féconde des générations Peugeot sera pendant longtemps celle en "4" avec six modèles de références (de la 104 à la 604). Elle sera suivie des "5" (205 à 605) et des "6" (106 à 806).

Avec l'élargissement de sa gamme, comptant pas moins de quatorze modèles (de la Ion électrique au coupé diesel RCZ), le record des "4" a été battu par la génération des "7" et ses huit familles. Pour identifier certains modèles inédits, Peugeot a même décidé de dédoubler le zéro sur ses modèles monocorps (1007) et 4x4 (4007) en 2004.

La génération dotée d'un "8" a fait son apparition en 2007 avec la 908 HDi V12 évoluant en courses d'endurance et la 308 remplaçant la berline 307. Peugeot a connu également de beaux succès en compétition notamment en rallye grâce à sa 205 T16, sa 206 WRC et sa 207 IRC mais aussi sur piste avec la 405, la 406 et la 905.

L'expérience en Formule 1, d'abord avec une écurie maison puis la collaboration avec des teams comme McLaren, Jordan ou Prost Grand Prix, aura été un peu moins glorieuse pour Peugeot.