< retour

LAMBORGHINI occasion

13 résultats

Vous avez une voiture identique à vendre ?

déposer une annonce
  1. LAMBORGHINI GALLARDO Spyder 5.0 V10 520ch cabriolet Gris LAMBORGHINI GALLARDO Spyder 5.0 V10 520ch cabriolet Gris (essence)
    89 500 € 46 500 km 2008 Haute-Garonne (31)
  2. LAMBORGHINI URRACO V8 coupé Gris LAMBORGHINI URRACO V8 coupé Gris (essence)
    110 000 € 51 705 km 1974 Ile de France (75)
  3. LAMBORGHINI HURACAN LP610-4 AVIO coupé Bleu LAMBORGHINI HURACAN LP610-4 AVIO coupé Bleu (essence)
    259 000 € 1 300 km 2017 Savoie (73)
  4. LAMBORGHINI MURCIELAGO 6.2 V12 coupé Noir LAMBORGHINI MURCIELAGO 6.2 V12 coupé Noir (essence)
    134 000 € 54 900 km 2004 Seine-Saint-Denis (93)
  5. LAMBORGHINI GALLARDO LP560-4 ful option coupé Noir LAMBORGHINI GALLARDO LP560-4 ful option coupé Noir (essence)
    145 000 € 15 000 km 2009 Seine-et-Marne (77)
  6. LAMBORGHINI URRACO V8 P250 S coupé Rouge LAMBORGHINI URRACO V8 P250 S coupé Rouge (essence)
    65 000 € 1 km 1973 Rhône (69)
  7. LAMBORGHINI URRACO V8 P250 coupé Blanc LAMBORGHINI URRACO V8 P250 coupé Blanc (essence)
    65 000 € 1 km 1973 Rhône (69)
  8. LAMBORGHINI HURACAN LP610-4 coupé Noir LAMBORGHINI HURACAN LP610-4 coupé Noir (essence)
    199 000 € 12 000 km 2015 Doubs (25)
  9. LAMBORGHINI GALLARDO LP560-4 coupé Noir LAMBORGHINI GALLARDO LP560-4 coupé Noir (essence)
    115 000 € 45 000 km 2008 Calvados (14)
  10. LAMBORGHINI DIABLO V12 5.7 492ch coupé Rouge LAMBORGHINI DIABLO V12 5.7 492ch coupé Rouge (essence)
    199 000 € 23 500 km 1993 Savoie (73)
  11. LAMBORGHINI AVENTADOR LP 700-4 coupé Orange LAMBORGHINI AVENTADOR LP 700-4 coupé Orange (essence)
    305 000 € 28 000 km 2012 Loire (42)
  12. LAMBORGHINI GALLARDO LP560-4 coupé Jaune LAMBORGHINI GALLARDO LP560-4 coupé Jaune (essence)
    95 000 € 33 000 km 2010 Loire (42)
  13. LAMBORGHINI AVENTADOR LP750-4 SV Roadster cabriolet Blanc LAMBORGHINI AVENTADOR LP750-4 SV Roadster cabriolet Blanc (essence)
    599 000 € 70 km 2016 Monaco

Historique Lamborghini

Ferruccio Lamborghini imagine sa première voiture de sport en 1963 pour prouver à Enzo Ferrari que ses modèles ne sont pas si performants que cela. Pour l'emblème de sa marque, l'Italien opte pour un taureau, son signe astrologique. A partir de la Lamborghini Miura de 1966, ses modèles empruntent leurs noms à des races de taureaux de combat.

Tout commence en 1940 quand Lamborghini s'engage dans l'armée de l'air en tant que mécanicien. La guerre terminée, il ouvre un garage dans sa ville natale et découvre un stock de matériels militaires à l'abandon avec lequel il décide de construire des tracteurs. En 1948, Trattori Lamborghini voit le jour et connaît un certain succès.

Frustré par la fiabilité et l'inconfort de la Ferrari 250 GT qu'il vient de s'offrir, Lamborghini s'en plaint auprès d'Enzo Ferrari qui lui rétorque : "Tu sais sûrement conduire un tracteur, mais tu ne seras jamais capable de piloter une Ferrari". Vexé, Ferruccio Lamborghini réunit les meilleurs spécialistes pour élaborer le coupé de ses rêves.

En 1963, le prototype 350 GTV voit le jour grâce à Bizzarrini, pour son V12, Dallara, Stanzani et Wallace pour son châssis et Scaglione pour sa carrosserie. Mais finalement, c'est la Carrozzeria Touring qui signe le style de la 350 GT, premier coupé siglé Lamborghini. En 1965, Dallara, Stanzani et Wallace mettent en commun leurs efforts et conçoivent le proto P400. Ce séduisant bolide carrossé par Bertone, mais pas encore baptisé Lamborghini Miura, est propulsé par un V12 placé à l'arrière en position transversale.

D'autres modèles suivent comme l'Islero puis l'Espada (1968), une vraie GT à quatre places, la Jarama avec un V12 de 350ch (1970) et l'Urraco (1972) une 2+2 à V8 central transversal. En 1973, la Lamborghini Countach issue du proto LP 500 succède à la Miura. Son design avant-gardiste participe à la légende de Lamborghini tout comme les nombreux show cars de salons (Flying Star, Marzal, Bravo, Athon, Genesis).

La Lamborghini Jalpa (1981) contribue à un nouveau départ de la firme de Sant'Agata Bolognese. Le 4x4 LM (1986), destiné aux riches émirs, un peu moins. Dans les années 80, Lamborghini s'engage pour la première fois en compétition avec la QVX puis fournit des V12 à des équipes de Formule 1. En 1990, la Lamborghini Diablo remplace la Lamborghini Countach et adopte une transmission intégrale. A cette époque, elle est l'auto de série la plus rapide au monde (325 km/h). En 2001, elle cède sa place à la Lamborghini Murcielago qui affiche un look plus moderne.

Après avoir connu un destin chaotique, avec pas moins de six propriétaires différents entre 1972 et 1998, la marque Lamborghini trouve enfin la stabilité lors de son rachat par Audi AG, filiale du groupe Volkswagen. En 2003, grâce à l'apport technique de la marque aux anneaux, sort la Lamborghini Gallardo. Cette baby Lamborghini à moteur V10 est déclinée en différentes versions (Spyder, Superleggera, LP560-4 ou LP550-2 Balboni) toutes plus pétillantes les unes que les autres.

Présentée en 2007 et vendue 1 million d'euros, la Lamborghini Reventon, représente l'extrapolation la plus extrême de la Lamborghini Murcielago. La descendante de cette dernière, programmée pour 2011, devrait emprunter nombre d'éléments au bestial concept Sesto Elemento tout en carbone exposé au Mondial de Paris 2010. Lamborghini envisagerait aussi de produire à l'avenir une berline quatre portes dans l'esprit du concept car Estoque (2008).