< retour

NISSAN occasion

6 résultats

Vous avez une voiture identique à vendre ?

déposer une annonce
  1. NISSAN NAVARA 2.3 dCi 190 pick-up Argent NISSAN NAVARA 2.3 dCi 190 pick-up Argent (diesel)
    33 995 € 230 km 2018 Vaucluse (84)
  2. NISSAN GT-R R35 3.8 Bi-Turbo 530 ch BLACK EDITION coupé Noir NISSAN GT-R R35 3.8 Bi-Turbo 530 ch BLACK EDITION coupé Noir (essence)
    72 000 € 30 200 km 2011 Seine-Saint-Denis (93)
  3. NISSAN X-TRAIL III dCi 130 ch SUV Gris foncé NISSAN X-TRAIL III dCi 130 ch SUV Gris foncé (diesel)
    28 700 € 230 km 2017 Vaucluse (84)
  4. NISSAN 370Z Coupé 3.7 V6 331ch Pack coupé Blanc NISSAN 370Z Coupé 3.7 V6 331ch Pack coupé Blanc (essence)
    26 400 € 87 000 km 2010 Hérault (34)
  5. NISSAN GT-R R35 3.8 Bi-Turbo 550 ch BLACK EDITION coupé Blanc NISSAN GT-R R35 3.8 Bi-Turbo 550 ch BLACK EDITION coupé Blanc (essence)
    56 990 € 48 977 km 2009 Loiret (45)
  6. NISSAN NAVARA Optima 4x4 Blanc NISSAN NAVARA Optima 4x4 Blanc (diesel)
    21 000 € 19 650 km 2016 Seine-et-Marne (77)

Historique Nissan

En 1911, Masujiro Hashimoto rêve de construire la première automobile japonaise. Après un séjour à New York, cet ingénieur nippon décide en 1912 de se lancer dans la construction d'un prototype puis fonde, à Tokyo, la Kwaishinsha Motors avec Kenjiro Den, Rokuro Aoyama et Meitaro Takeuchi.

Des trois initiales des noms de ces investisseurs naît, en 1914, la DAT Type 31. Cette berline quatre places décapotable est équipée d'un 4 cylindres 2,0 litres. Après une timide montée en production, et malgré quelques évolutions, Kwaishinsha Motors change de main et devient en 1917 la Dat Motor Vehicule.

Dès 1918, l'armée japonaise acquière quelques autos. En 1923, tandis que la société est amenée à changer encore par deux fois de dénomination, sort la Type 51. En 1929, DAT devient l'un des plus gros constructeurs de camions du pays.

Ce n'est qu'en 1933, à Yokohama, qu'apparaît le nom de DATSON sur le modèle Type 10. La marque le change rapidement pour DATSUN, "sun" étant la traduction anglaise de soleil (symbole du Japon). Le nom de Nissan ne fait son apparition qu'en 1934 quand Nihon Sangyo (abrégé par Ni-San) s'empare de la totalité de l'entreprise.

Malgré ce rachat, les modèles continuent d'être badgés Datsun. Nissan se lance aussi, dès 1936, dans la compétition automobile avec une monoplace capable de filer à 130 km/h. Entre 1937 et 1941, la guerre avec la Chine accroît la demande de véhicules pour les militaires. Mais, durant la Seconde Guerre mondiale, aucune auto ne sort des usines Nissan.

Ce n'est qu'à partir de 1948 que la marque relance sa production avec l'aide de l'armée américaine. La Datsun 17 devient la DA puis la DB en 1949. En 1951 apparaît le premier 4x4 Patrol, très inspiré de la Jeep. Dès 1954, Nissan crée son studio de design.

La première Bluebird, qui connaîtra une belle lignée, sort en 1959 tandis que la Nissan Motor Corp USA voit le jour en 1960. Les premières Nissan américaines sont commercialisées par un réseau multimarque. Peu à peu, le constructeur nippon adapte ses modèles à ce nouveau marché. Ainsi apparaît, en 1965, la berline Cedric équipée du premier V8 Nissan.

A partir de 1968, Nissan étend ses sites de production hors du Japon. La marque prend aussi 20% du capital de Fuji Heavy Industries qui détient Subaru. Les ventes décollent significativement avec la Bluebird. Si le projet 2000GT entrepris avec la marque Yamaha échoue, Nissan sort seule cette berline en 1969.

A cette époque, le coupé Fairlady, connu sous le nom de Datsun 240Z, remplace le roadster SR311. Sans être techniquement révolutionnaire, il se présente comme un véhicule Grand Tourisme moderne et plutôt accessible.

Fin 1970, après la sortie des Cherry (première traction de la marque) et Sunny, le nom de Datsun est définitivement abandonné. En 1974, le coupé Nissan 260Z succède au 240Z. Ce dernier est remplacé en 1979 par le 280ZX. La lignée perdurera jusqu'en 1996 grâce au 300ZX V6 bi-turbo de 280 ch.

Malgré le lancement en 1989 d'Infiniti, nouvelle marque réservée au marché US, Nissan ne fait pas assez de bénéfices. Au bord de la faillite, Nissan signe une alliance salutaire avec Renault en 1999. En pratiquant une réduction des coûts sérieuse et en tirant partie de la synergie avec la marque française, Nissan redevient peu à peu compétitif.

Sa gamme compte désormais une quinzaine de modèles qui comprend des citadines (Pixo et Micra), des crossovers (Juke, Qashqai et Murano), des ludospaces (Note et Cube), des tout-terrain (X-Trail, Pathfinder et Navara) ainsi que des coupés (GT-R et 370Z) et même un cabriolet (370Z Roadster).

Signe des temps et prix du pétrole oblige, le catalogue Nissan s'est enrichi depuis peu d'une berline 100% électrique. La Leaf est la toute première compacte Nissan de grande diffusion fonctionnant ainsi. Elle a été récompensée par le titre de "Voiture de l'année 2011".