< retour

SAAB occasion

1 résultat

Vous avez une voiture identique à vendre ?

déposer une annonce
  1. SAAB 92 coupé SAAB 92 coupé (essence)
    15 000 € 1 km 1949 Ile de France (75)

Historique Saab

Née en 1937, de la volonté du gouvernement suédois de se doter d'une industrie aéronautique capable de défendre la neutralité du pays, Saab, acronyme de Svenska Aeroplan Aktiebolaget, (Société par actions d'aéroplanes suédois) démarre son activité industrielle par la construction d'avions, sous licence, puis très vite conçoit ses propres modèles.

Ce n'est qu'après la Seconde Guerre mondiale, que Saab devenue la Saab AB, décide de diversifier ses activités en se lançant dans la construction automobile. Produite à partir de 1950, la Saab 92 se démarque par ses lignes fuselées, inédites pour une voiture de série à l'époque, et son moteur bicylindre deux temps de 764 cm3 entraînant les roues avant.

Ce modèle est construit entièrement à Trollhättan à côtés des chaînes de production du monomoteur biplace Saab 91 Safir. Proposée en finition Standard ou De Luxe, la 92 n'est par contre disponible qu'en coloris Vert mousse, pour simplifier le travail de l'atelier de peinture.

Quelques semaines après sa commercialisation, Saab lance sa 92 dans la compétition au rallye de Monte Carlo. En 1953, ce modèle remporte le championnat de Suède. La 93, qui lui succède, fait son apparition en 1955. Elle est motorisée par un tricylindres de 33 ch et dispose de pneus sans chambre à air.

Sur sa lancée, Saab expose à Stockholm en 1956, la Sonett Super Sport. Ce coupé décapotable biplace, conçu pour la course sur circuit, est habillé d'une carrosserie en fibre de verre reposant elle-même sur un châssis monocoque en aluminium. Une révolution qui fera beaucoup pour l'image de Saab aux Etats-Unis.

En 1958, Saab prend position en Amérique avec la Granturismo 750, conçue spécialement pour ce marché. L'auto bénéficie d'un somptueux intérieur, d'un volant en bois et d'un dispositif d'aide à la navigation. Elle peut même recevoir un kit moteur portant sa puissance à plus de 57 ch.

A partir de 1959, Saab propose la 95, un break original dotée de sept places réparties sur trois rangées de sièges. Ce véhicule, au design très fluide, est équipé d'un aileron pour préserver la clarté de sa lunette arrière. Dès 1960, la Saab 96 se présente, comme la déclinaison berline de la 95 et connaît de beaux succès en rallye. Elle sera produite durant vingt ans et adoptera entre temps un moteur V4 quatre temps, d'origine Ford.

En 1963, Saab devient le premier constructeur à introduire un double circuit de freinage en diagonale et à généraliser la ceinture de sécurité. Tout comme Volvo, Saab privilégie déjà la sécurité sous toutes ses formes sur ses véhicules. A partir de 1967, la 99 marque un tournant décisif dans l'histoire de Saab en recevant un 4 cylindres 1,7 litre développé par Ricardo mais construit chez Triumph.

En 1969, Saab fusionne avec le constructeur de véhicules utilitaires et de moteurs diesel Scania-Vabis pour former Saab-Scania AB. En 1977, la Saab 99 devient la première familiale turbo produite en grande série. Précurseur de la suralimentation, Saab continue dans cette voie et ne fera plus appel qu'à des motorisations de ce type en essence et en diesel.

Les années 80 marquent l'arrivée de la Saab 900, berline quatre portes au style toujours étonnant, déclinée en 1983 en cabriolet. Une grande sœur, portant le nom de 9000, fait son entrée en 1984. Cette grosse berline cinq portes offre la modularité et les atouts d'un break. Elle sera déclinée en version 9000 CD, quatre portes, en 1987.

En 1990, le groupe Saab AB et Saab Automobile AB deviennent deux entreprises distinctes. Le groupe exerce alors ses activités dans le domaine de la défense, de l'aéronautique, de la sécurité civile et de la communication tandis que la branche automobile est détenue à part égale par l'américain General Motors et la société suédoise Saab-Scania AB.

Cette dernière revendra, en 1991, sa part au groupe Investor qui lui même la cèdera totalement à GM en 2000. Sous l'égide de General Motors, Saab engage une refonte de la gamme 900 et adopte une nouvelle nomenclature en la rebaptisant 9-3. La 9-5 remplace, elle, la 9000. En 1998, la 9-5 se décline en version Estate (break). La même année, Saab propose aux amateurs de sensations fortes, la 9-3 Viggen de 230 ch.

L'association avec General Motors permet d'élargir la palette des motorisations et de renouveler la 9-3, dès 2002. La gamme Saab continue d'évoluer avec la 9-3 Sport-Hatch (break) et la 9-3X (à quatre roues motrices). Malgré un record de vente en 2007, GM décide en 2008, de se séparer de Saab.

Le fabricant de supercars néerlandaises, Spyker, se porte acquéreur de Saab Automobile AB en 2010. Cette transaction marque le début d'une nouvelle ère pour le constructeur suédois à présent indépendant. Dans la corbeille de mariage, GM a laissé une nouvelle 9-5 et la 9-4X, premier SUV Saab.